Ça suffit!


«Jusqu’à présent, je me suis bien gardée d’intervenir dans le débat public»1

Un peu confuse2 la «mise au point» sur Twitter, de Sonia Mabrouk, journaliste à Public Sénat. 
Qu’il est difficile de se renier tout en essayant de garder un peu de dignité!

Le rôle d'un(e) journaliste du service public n'est pas, apparemment, d'intervenir dans le débat public! 
Votre réflexion nous éclaire sur la décadence du journalisme et de la vision étriquée que vous avez de votre profession!

Le devoir de réserve ne s'applique pas à votre confrère du service public, Frédéric Haziza, qui utilise les réseaux sociaux pour défendre ses intérêts tout en divisant les Français...

Vous auriez pu vous abstenir de commenter l'initiative de Sciences Po Paris, qui organisa une journée du voile mercredi 20 avril, le Hijab Day, les étudiants à l'origine de l'initiative voulaient sensibiliser au port du voile.


Comment en êtes-vous arrivé là?3

Baby Loup, et après ? *


La polémique concernant l'affaire de la crèche Baby-Loup de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) ne fait qu'accroître mon désarroi face à tant "d'humanisme" de la part d'un gouvernement prétendument socialiste, qui, par la voix de son ministre de l'Intérieur, sort "de ses fonctions" pour dénoncer une "mise en cause de la laïcité."1
 Manuel Valls*, ou comment bafouer deux principes fondamentaux d'une démocratie en une déclaration publique à l'Assemblée Nationale de surcroît.
Piétiner le principe de laïcité ainsi que celui de séparation des pouvoirs est devenu une habitude républicaine.
 Nulle envie dans cet article de faire du prosélytisme mais d'en appeler à la raison, les passions xénophobes ayant semble-t-il pris le dessus. 
La haine de l'algérien, puis de l'arabe et enfin du musulman a eu raison du "vivre ensemble" à la française.
 L'affaire Baby-Loup a divisé les Français tout en accentuant la communautarisation de la société française.
 Cette affaire est juste le reflet d'un racisme ordinaire qui n'offusque plus grand monde, pas même l'élite intellectuelle et politique française. Comment en est-on arrivé là ?



Pourquoi créer Puam.tv ?

« Va te faire niquer toi et tes livres »1

Mon combat idéologique a commencé par la rédaction d'un ouvrage, comme le firent mes illustres prédécesseurs, pour se muer finalement en blogue.
Le blogue d'information m'a semblé la voie la plus efficiente, me permettant d'être exhaustif et de toucher le plus grand nombre… de francophones !

D'emblée, ma démarche fut de prendre du recul sur l'information afin de mieux l'analyser comme le fait si bien Manière de voir, ou comme le ferait un historien.2

Puis je me suis vite aperçu que mon blogue avait une faible audience, et que seul l'image, animée de préférence, pouvait accroître ma visibilité sur la toile.
Me voila donc lancé dans la création et le montage audiovisuelle ainsi qu’à l’«uplodage» de vidéos sur différentes plateformes de partage de vidéo.3

Olivier Ferrand, Le Huffington Post et la censure.

Olivier Ferrand, fondateur et président du think tank "progressiste de gauche" Terra Nova est mort subitement le 30 juin 2012.
Le laboratoire d'idées du Parti Socialiste (PS) est orphelin de ce haut fonctionnaire qui est à l'origine des primaires du PS notamment.
Cet homme de l'ombre respecté par ses pairs, de gauche comme de droite, est à l'origine de la droitisation du PS.

Hommage à Chic


 Just Out Of Reach, extrait de l'album de Chic Take It Off sorti chez ATLANTIC en 1981.

Extrait de l'hommage de Philippe Manœuvre à ce génie de la basse Funk/Disco et producteur talentueux que fut Bernard Edwards:



"Putain les mecs Bernards Edwards est mort (...) Faut il aujourd'hui  brûler les basses? Bernard Edwards n'aurai pas voulu cela.
Né le 31 octobre 1952 à Greenville (Caroline) ce jovial compère rencontre Nile Rodgers en 1972.